Feeds:
Articles
Commentaires

Un grand buzz autour de Corto sur la blogosphère : la vitrine de Colette de cette semaine, dédiée au marin romantique.

Voila ce qu’on pouvait voir ce week-end-end à Paris, rue St Honoré :

colette_2colette_1

http://www.colette.fr/#/page/4514/hugo-pratt-for-corto-maltese/

A l’intérieur du concept store bondé, on trouve deux simples portants, un pour des  TShirt, et l’autre (à l’étage) pour des cabans, le tout baigné dans une ambiance branchouille, sous de la musique techno et des spots blafards, bien loin de l’idée que je me fais de l’univers onirique du marin.

  • Les tshirt reprennent les illustrations des couvertures des nouvelles éditions Casterman (la jeunesse, les éthiopiques et les celtiques). 99 euros quand même.
  • Les vestes et cabans se déclinent en gris et bleu, long et court. De mon point de vue, ils ressemblent plus à des déguisement qu’à des vêtements portables tous les jours .
  • Un article intéressant cependant, celui du musée de la marine, qui donne à imaginer d’autres éléments de cette collection Hugo Pratt for Corto Maltese : http://www.musee-marine.fr/blog/?p=2162

image_slide_show_new_57030image_slide_show_new_57033image_slide_show_new_57036image_slide_show_new_57037image_slide_show_new_57296image_slide_show_new_57295

  • Petite anecdote, les cintres sur lesquels reposent les vestes sont décorés d’un morceau de toile, rappelant celles de l’atelier Blondeau.
  • La montre Swatch Corto est aussi proposée à la vente, rien de neuf, c’est celle qui est sortie en 2007 (voir le post précédent).
  • La casquette de la vitrine, elle, n’est pas en vente.
  • La  bonne nouvelle reste la ventes des  albums de Corto, dans la nouvelle édition de Casterman, avec de belles couvertures et des superbes préfaces inédites, illustrées par des photos très graphiques de Marco D’Anna (voir l’expo TEFF).

En résumé, du vent, quelques manteaux moches que je n’ai pas goutés, beaucoup de bruits et peu de contenu original…

updated on  June 3rd, 2009 – Changes in green.

Quelques commentaires de plus sur ce que j’avais appelé un non-événement.

Bien sur que voir Corto dans une vitrine d’un des plus grand concept store d’Europe est un événement majeur. Cet événement permet de donner de la visibilité sur l’univers du marin,  de le faire connaitre à encore plus de monde, et de démontrer -si besoin était- que ce personnage est reconnu pour sa « polyvalence ».

Ce qui m’a déplût dans cet événement, c’est d’associer un gros buzz mediatique à finalement tres peu de nouveau contenu. Je me suis rendu dans ce concept store, et j’ai regretté d’avoir fait le déplacement jusque là, pour voir essentiellement des vêtements qui ne sont pas à mon gout, dans une ambiance qui l’est encore moins...

Publicités

nouvelles pages

Les pages sur les portfolios d’Hugo Pratt ont été mises à jour : https://spiritofcorto.wordpress.com/portfolio/

Au programme :

Commentaires et feedback bienvenus.

Périples secrets, Hugo Pratt

Photos prises dans l’exposition de Cherbourg par Lucas:

Toutes les infos sur le site dédié et sur le forum.

Périples secrets, Hugo Pratt

Photos prises dans l’exposition de Cherbourg  par Lucas:

Toutes les infos sur le site dédié et sur le forum.

Comme indique dans le billet précédent, un vieil article m’a donne envie de voir le travail de Alberto Breccia.
Je suis donc passé voir l’expo de la galerie Martel ce week-end.
La maitrise technique du dessinateur est simplement impressionnante. L’encre de chine au rasoir est surprenante, les découpages maitrisés à la perfection, et les acryliques sont proprement époustouflants.
J’ai beaucoup aimé les tableaux, dont celui ci :

Toutes les planches sont sur le site de la galerie.

Par contre, les dessins sont très torturés, ce qui convient parfaitement à Lovecraft ou d’autres univers sombres et fantastiques… Mais il faut apprécier cette ambiance noire et tourmentée, ce qui n’a pas franchement été le cas quand j’ai vu cette expo…

Petite digression sur ce site A l’occasion de l’exposition sur Alberto Breccia organisée par la galerie Martel de Paris, j’ai retrouvé un exemplaire de la revue Beaux-Arts n°185 d’Octobre 1999.

beaux-arts-99-couverture

Ce magazine a consacré un article à la « connexion argentine », offrant un regard croisé sur les œuvres d’Hugo Pratt & d’Alberto Breccia.

Appareillage immédiat pour l’ailleurs à travers les nouvelles éditions de deux maitres latins de la BD. Par Vincent Bernière.

Des aventures de graphite et d’aquarelle d’Hugo Pratt aux traits expressionnistes d’Alberto Breccia, se profile la complicité de deux maîtres latins de la bande dessinée.

Où comment un article vieux de presque dix ans se retrouve au cœur de l’actualité !
Finalement le face à face est assez pauvre, on y apprend peu de choses, mais l’article donne envie d’aller voir l’exposition de Breccia à Paris … en plus de celle de Pratt à Cherbourg.

« Le livre des mutations n’est pas une blague. Il fut une source d’inspiration pour Confucius et Lao Tseu, qui en savaient certainement plus que toi sur le jeu de la vie et de la mort ».

Longue Vie in Corto Maltese en Sibérie

Corto Maltese en Sibérie ©  Casterman

Corto Maltese en Sibérie © Casterman.

Le livre des mutations

Le Yi King (également orthographié Yi Jing) est un livre chinois très particulier dont le titre est couramment traduit par « Livre des mutations » ou « Classique des changements ».

D’après Richard Wilhelm : « Presque tout ce qui a été pensé de grand et d’essentiel pendant plus de 3 000 ans d’histoire de la Chine, ou bien a été inspiré par ce livre, ou bien, inversement, a exercé une influence sur son interprétation, au point que l’on peut affirmer en toute tranquillité que le Yi King contient le fruit de la sagesse la plus achevée de plusieurs millénaires.»

La finalité de ce traité unique est de décrire les états du monde et leurs évolutions par une série de 64 figures numériques appelées hexagrammes, chacun symbolisant un état et ses transitions possibles.

Pour creuser, un article assez complet sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Yi_Jing

L’épousée

L’hexagramme que dessine Longue-Vie est le suivant :

Hexagramme 54 du Yi Jing 歸妹 guī mèi l’épousée 54 ䷵
Trigramme zhèn du Yi Jing zhèn Le Tonnerre
Impulsion, mise en route,
secousse
L’éveilleur, le dragon, le fils ainé, le pied, jaune sombre, une grande rue, un roseau ou un jonc…
Trigramme duì du Yi Jing duì Le Marais
Aptitude à l’expression et à la communication,
joie, légereté
Le joyeux, le mouton, la 3e/la plus jeune fille, la bouche (& la langue), la magicienne, ecraser briser en morceau, la voisine, le sol dur et sallé…

Quelques éléments de traduction sur ce site – extraits :

L’Hexagrame

Kouei Mei / L’Épousée
En haut Tchen : L’Ébranlement, le Tonnerre.
En bas Touei : Le Joyeux, le Lac.

Le Jugement

Des entreprises apportent l’infortune.
Rien qui soit avantageux.

L’Image

Au-dessus du lac est le tonnerre : Image de L’ÉPOUSÉE.
Ainsi l’homme noble connaît les choses passagères à la lumière de l’éternité de la fin.

Beaucoup d’autres détails sont disponible sur le site cité plus haut, pour définir et interpréter cet hexagramme et les mutations dont il provient.

Corto Maltese en Sibérie ©  Casterman

Corto Maltese en Sibérie © Casterman

Ce qui confirme, si besoin était, que l’interprétation de Longue Vie est valide !
Et que Pratt avait compris l’essence de la poésie chinoise, pourtant si délicate, et qu’il a su nous la transmettre de manière subtile…