Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Expositions’ Category

L’exposition de Cherboug a fermé ses portes le 20 septembre. Et d’après les journaux, c’est un carton plein avec plus de 23000 visiteurs…

Pour le plaisir, quelques autres visuels :

Corto droit dans les yeux

footing...

Read Full Post »

Periples normands

Voilà un compte rendu de la visite de l’exposition Périples secrets de Cherbourg Octeville, où je me suis rendu Vendredi 24 Juillet 09.

4 salles, 4 ambiances

IMG_0123

Dans l’entrée, on est accueilli par la formule 1 qui a couru le GP du Japon, aux couleurs de la Seita. Et tout de suite derrière, les 4 éléments du portfolio gitanes. Diffèrent de la version papier, les sérigraphies sont en métal, déjà très percutantes.
La visite commence par l’atelier, salle un peu hétéroclite où une multitude de travaux est exposée, dense, avec beaucoup d’œuvres autour du voyage (quelques photos). Dans cette salle, on se rend vraiment compte du travail prolifique de l’auteur et sa maîtrise des différentes techniques.
On passe ensuite dans une salle magnifique, où des reproductions  gigantesques de Corto sont affichées au mur. Gros travaux de recadrage, d’épuration, de grossissement. Splendide, le travail de Franck Bordas et des commissaires est de très haute qualité. Même grossi exagérément, la force du travail de Pratt ressort avec toute sa vigueur. Le trait est simplifié, mais garde toute son émotion. Une vraie nouveauté, très cohérente avec le travail de Pratt, qui illustre parfaitement le propos de l’exposition.
On passe ensuite dans une salle avec des œuvres que j’avais déjà vu, axée sur la correspondance avec des techniques du cinéma, avant de plonger dans les profondeurs de l’Atlantide et de Mû avec Corto, dont les strips courent sur tout les murs.  Immersion totale, on est en apnée avec Corto, la mise en scène est splendide, dans une ambiance bleue étouffante.
Et dans la dernière salle, ce sont les plus grands des portfolios qui sont affichés : Tango en ligne, le costume sur 3 rangés, Brr Brr les grenadiers en quinconce, Mû en un seul encadrement, comme vu depuis une grille de scaphandre, et Marylin sur  le mur du fond en deux rangées.
La force de chacun de ces portfolios est phénoménale … même si, petit bémol, le coin merchandising empêche de voir correctement cette fresque de Marylin.
IMG_0132

Ce que je retiendrai de cette exposition en particulier, c’est 1.- les reproductions gigantesques de Corto de la 2eme salle, dépouillés, yeux alignés face au spectateur, 2.- la scénographie des profondeurs de Mû, 2.- la force inébranlable des portfolios, 3.- les échanges  avec la commissaire.

Visite commentée

IMG_0124

Car en effet, j’ai eu la chance de pouvoir participer à la visite commentée par Me Lievin, commissaire de l’expo…
Durant la visite, la commissaire s’attarde dans chaque salle, et explique ses choix éditoriaux, la démarche et les cheminement de l’exposition. Très intéressante, pleine de passion et de fougue, elle nous fait ressentir sa passion pour l’art contemporain en général, les difficultés de parcours pour monter cette expo d’art graphique moins de deux personnes à plein temps…
Par un choix délibéré, cette exposition est très précise, pointue, mais très cohérente aussi. Avoir les commentaires en direct par une passionnée aide définitivement à comprendre et à ressentir l’émotion de cette expo. Périples secrets, soit mais avec des clefs… Le petit livret disponible à l’entrée éclaire bien aussi la démarche.
L’exposition ne reflète qu’une petite partie du catalogue “périples secrets” mais parvient à montrer en profondeur l’angle présenté du travail sophistiqué de Pratt.
En conclusion, une exposition moins ambitieuse que Sienne, avec moins de moyens aussi, mais pas moins de cohérence.
Bien sur que des spots ne fonctionnent pas, bien sur qu’on aimerait que le merchandising ne soit pas intégré directement dans l’expo, bien sur que le son des télés ne marchait pas, bien sur que certains choix éditoriaux sont surprenants, mais c’est très peu par rapport aux moments d’émotions ressentis dans cette expo… à voir absolument, et surtout avec les commentaires !

IMG_0182

Toutes les infos sur le site dédié et sur le forum.

Read Full Post »

Un grand buzz autour de Corto sur la blogosphère : la vitrine de Colette de cette semaine, dédiée au marin romantique.

Voila ce qu’on pouvait voir ce week-end-end à Paris, rue St Honoré :

colette_2colette_1

http://www.colette.fr/#/page/4514/hugo-pratt-for-corto-maltese/

A l’intérieur du concept store bondé, on trouve deux simples portants, un pour des  TShirt, et l’autre (à l’étage) pour des cabans, le tout baigné dans une ambiance branchouille, sous de la musique techno et des spots blafards, bien loin de l’idée que je me fais de l’univers onirique du marin.

  • Les tshirt reprennent les illustrations des couvertures des nouvelles éditions Casterman (la jeunesse, les éthiopiques et les celtiques). 99 euros quand même.
  • Les vestes et cabans se déclinent en gris et bleu, long et court. De mon point de vue, ils ressemblent plus à des déguisement qu’à des vêtements portables tous les jours .
  • Un article intéressant cependant, celui du musée de la marine, qui donne à imaginer d’autres éléments de cette collection Hugo Pratt for Corto Maltese : http://www.musee-marine.fr/blog/?p=2162

image_slide_show_new_57030image_slide_show_new_57033image_slide_show_new_57036image_slide_show_new_57037image_slide_show_new_57296image_slide_show_new_57295

  • Petite anecdote, les cintres sur lesquels reposent les vestes sont décorés d’un morceau de toile, rappelant celles de l’atelier Blondeau.
  • La montre Swatch Corto est aussi proposée à la vente, rien de neuf, c’est celle qui est sortie en 2007 (voir le post précédent).
  • La casquette de la vitrine, elle, n’est pas en vente.
  • La  bonne nouvelle reste la ventes des  albums de Corto, dans la nouvelle édition de Casterman, avec de belles couvertures et des superbes préfaces inédites, illustrées par des photos très graphiques de Marco D’Anna (voir l’expo TEFF).

En résumé, du vent, quelques manteaux moches que je n’ai pas goutés, beaucoup de bruits et peu de contenu original…

updated on  June 3rd, 2009 – Changes in green.

Quelques commentaires de plus sur ce que j’avais appelé un non-événement.

Bien sur que voir Corto dans une vitrine d’un des plus grand concept store d’Europe est un événement majeur. Cet événement permet de donner de la visibilité sur l’univers du marin,  de le faire connaitre à encore plus de monde, et de démontrer -si besoin était- que ce personnage est reconnu pour sa « polyvalence ».

Ce qui m’a déplût dans cet événement, c’est d’associer un gros buzz mediatique à finalement tres peu de nouveau contenu. Je me suis rendu dans ce concept store, et j’ai regretté d’avoir fait le déplacement jusque là, pour voir essentiellement des vêtements qui ne sont pas à mon gout, dans une ambiance qui l’est encore moins...

Read Full Post »

Périples secrets, Hugo Pratt

Photos prises dans l’exposition de Cherbourg par Lucas:

Toutes les infos sur le site dédié et sur le forum.

Read Full Post »

Périples secrets, Hugo Pratt

Photos prises dans l’exposition de Cherbourg  par Lucas:

Toutes les infos sur le site dédié et sur le forum.

Read Full Post »

Comme indique dans le billet précédent, un vieil article m’a donne envie de voir le travail de Alberto Breccia.
Je suis donc passé voir l’expo de la galerie Martel ce week-end.
La maitrise technique du dessinateur est simplement impressionnante. L’encre de chine au rasoir est surprenante, les découpages maitrisés à la perfection, et les acryliques sont proprement époustouflants.
J’ai beaucoup aimé les tableaux, dont celui ci :

Toutes les planches sont sur le site de la galerie.

Par contre, les dessins sont très torturés, ce qui convient parfaitement à Lovecraft ou d’autres univers sombres et fantastiques… Mais il faut apprécier cette ambiance noire et tourmentée, ce qui n’a pas franchement été le cas quand j’ai vu cette expo…

Read Full Post »

la connexion argentine

Petite digression sur ce site A l’occasion de l’exposition sur Alberto Breccia organisée par la galerie Martel de Paris, j’ai retrouvé un exemplaire de la revue Beaux-Arts n°185 d’Octobre 1999.

beaux-arts-99-couverture

Ce magazine a consacré un article à la « connexion argentine », offrant un regard croisé sur les œuvres d’Hugo Pratt & d’Alberto Breccia.

Appareillage immédiat pour l’ailleurs à travers les nouvelles éditions de deux maitres latins de la BD. Par Vincent Bernière.

Des aventures de graphite et d’aquarelle d’Hugo Pratt aux traits expressionnistes d’Alberto Breccia, se profile la complicité de deux maîtres latins de la bande dessinée.

Où comment un article vieux de presque dix ans se retrouve au cœur de l’actualité !
Finalement le face à face est assez pauvre, on y apprend peu de choses, mais l’article donne envie d’aller voir l’exposition de Breccia à Paris … en plus de celle de Pratt à Cherbourg.

Read Full Post »

Older Posts »